Skip to main content

LE SSJ ENGAGE SON NOUVEAU/SA NOUVELLE DG

 

L'INSTITUTION

Le Service social juif puise sa spécificité dans l'histoire de la Communauté juive décimée
par la Shoah et a aidé les rescapés à se reconstruire physiquement, économiquement et
moralement.

Dès 1944, l'Association des Israélites Victimes de la Guerre (AIVG) a permis aux survivants de
se réinsérer dans la vie affective, sociale et professionnelle. En 1961, l’AIVG changeait de
nom pour devenir le SSJ, mais toujours dans le même esprit, des professionnels et des
bénévoles prêts à soutenir les plus fragiles et les plus démunis. L'objectif est de mettre, à la
disposition de notre public, une équipe complète de travailleurs sociaux et de professionnels
de la santé mentale.

Le SSJ aujourd'hui est subsidié par la Commission communautaire française, l’ONE, la Cohésion sociale,
la CLAIMS Conference, Actiris, la Fondation du Judaïsme, la Centrale des Œuvres juives et de l’aide de
généreux donateurs.


Le Service social juif regroupe en son sein différents services complémentaires, qui en fait sa cohérence et qui donne du sens :

Le Centre d'Action Sociale Globale (CASG) est un service qui regroupe des assistants sociaux.
En plus d'un travail social de première ligne, il développe plusieurs projets spécifiques (Ecole des Devoirs, groupe Identité Tutsis, 
aide aux victimes des attentats, programme de maintien à domicile pour les survivants de la shoah,…..)

Le Centre Médico-Psychologique (CMP) est un lieu de consultation ambulatoire. Son équipe pluridisciplinaire
est composée de psychiatres, psychologues, logopèdes et assistants sociaux.

Le Service Médiation de Dettes (SMD) aide les plus fragiles à restructurer leurs finances et donc leur vie.
Le Club Amitié organise des activités et des événements pour les membres senior de la Communauté juive.

 

OBJECTIF DE L’EMPLOI

  • Diriger et représenter le SSJ en toute occasion, rapporter au CA et lui donner les moyens d’assurer ses trois missions principales : contrôle, développement et mise en conformité.
  • Penser l’avenir de l’institution pour assurer sa pérennité, en ayant une vision à moyen terme.
  • Investir pour dépenser mieux et moins, dans une posture de veille stratégique.

 

RESPONSABILITÉS


> Monitoring : contrôler, réconcilier, rationnaliser.

   - Concevoir les outils de pilotage pour le SSJ en général et pour la CLAIMS en particulier.
   - Effectuer les premiers contrôles des documents, avant passage au CA.
   - En collaboration avec la directrice financière :

  • Établir le budget.
  • Présenter et défendre le bilan.
  • Réconcilier les comptes en permanence pour être efficients.
  • Gestion des audits.
  • Contrôler les démarches des subsides et veiller au respect du calendrier de ces mêmes subsides, dont les chefs de service sont responsables en premier lieu.

   - En collaboration avec la directrice financière et le CASG : gestion de la CLAIMS

  • Superviser la CLAIMS en matière de gouvernance, de reporting et de respect des échéances, en assurant le bon fonctionnement du HSAC. Convoquer le HSAC, y assister, veiller à la rédaction des PV. Gérer les procédures écrites. Instaurer un comité préparatoire du HSAC avec les AS, si besoin.
  • Gérer les audits CLAIMS, internes et externes, et donner les instructions pour la mise en ordre des dossiers.
  • Présenter les outils de pilotage à destination du CA et des assistants sociaux et analyser les besoins prévisionnels.
  • Gérer les plaintes ou les appels des survivants au HSAC, avant de faire intervenir NY. Établir des contacts avec les survivants, avec mesure de leur satisfaction ou insatisfaction.
  • Soutenir les équipes en cas de difficultés avec un survivant.
  • Rédiger les rapports intérimaires, trimestriels et tout autre document demandé par la CLAIMS.
  • Planifier une réunion annuelle avec quelques survivants, en dehors des AS, en vue d’améliorer le fonctionnement du programme de maintien à domicile.


> Développement : rencontrer, participer, proposer

- Assurer la représentativité de l’institution avec le CA.
- Rencontre des autorités politiques et administratives pour obtenir des subsides :
  Bourgmestre, Bruxelles Prévention Sécurité, COCOF, ACTIRIS…
- Rechercher de nouveaux subsides pour assurer la pérennité de l’institution.
- Assumer les projets spécifiques en coopération avec le CA ou les membres de l’AG


> Gestion SSJ : gérer, veiller, communiquer

- Gérer le SSJ au quotidien.
- Gérer les ressources humaines :
- Recrutement et licenciement, en collaboration avec le CA qui est l’autorité décisionnaire, dans les deux cas.

  • En collaboration avec le secrétariat social et la directrice financière : pour la partie financière et le respect des barèmes et autres dispositions légales.
  • En collaboration avec les chefs de services qui sont responsables des données à transmettre au secrétariat social : congés, absences, prestations et horaires
  • Résoudre les problèmes pouvant surgir au niveau humain et social.

- Gérer l’intendance et les travaux d’infrastructure, tant en interne que vis à vis de l’extérieur :
téléphonie, sécurité informatique, stockage des données, passage en VDI, abonnement mazout, problèmes techniques, corps de métier … (voir aussi les projets spécifiques avec les membres du CA ou de l’AG, comités ad hoc).

 

CONNAISSANCES, COMPÉTENCES, EXPÉRIENCE EXIGÉES

- Diplôme universitaire, sciences sociales ou sciences de gestion.
- Connaissance étendue de la communauté, de la culture et du monde Juif
- Bonne vision stratégique et macroéconomique.
- Expérience à diriger.
- Expertise de Microsoft Word, PowerPoint et Excel.
- Excellente expression orale et écrite, adaptée à tout public.
- Être bilingue français-anglais.

 

DÉTAIL PRATIQUE

Merci d’adresser votre CV et lettre de motivation au Conseil d’Administration à info@servicesocialjuif.be